A la une
Recherche
  
Accueil >

La visite du Prieuré > retour

>

Le monastère-refuge, les caves, le logis d' Elzéar, suite



LES CAVES

Les caves occupent toute la longueur du refuge. 

Entièrement voûtées par une alternance de pierres en tuf taillé et de remplissage de moellons de calcaire, elles sont divisées en trois parties séparées par des cloisons également en pierres taillées.

Initialement, trois soupiraux destinés à l'aération s'ouvraient sur l'esplanade, mais ils n'ont pas été refaits lors des reconstructions du bâtiment et sont aujourd'hui malheureusement obturés.

L'accès aux caves se fait par un escalier bordant le pignon nord du refuge.

L'escalier menant aux caves
L'escalier menant aux caves

Ces caves ont été partiellement déblayées en 1991 puis réhabilitées en 2003. On peut y voir le travail soigné des encadrements des portes en pierres taillées qui datent du XVIIe siècle.

Au sol, existe encore une calade d'origine, avec une rigole bien marquée pour évacuer les eaux de ruissellement.

Les caves servent de remise aux Amis de Sainte-Victoire. (Photo Audrey Deleuze)
Les caves servent de remise aux Amis de Sainte-Victoire. (Photo Audrey Deleuze)
Les nombreux aménagements, effectués en 2016 et 2017, permettent aux bénévoles de disposer d'un véritable atelier bien éclairé avec deux établis, deux panneaux à outils, des étagères, une armoire et un râtelier.

 

L'atelier est situé dans la deuxième cave
L'atelier est situé dans la deuxième cave

LE LOCAL ELZEAR 

Le local Elzéar  est un petit édifice de 6 mètres carrés environ,  qui porte le nom du dernier ermite l'ayant habité jusqu'en 1880.

Adossé à la falaise à l'est et à la façade sud du " monastère ", il est transformé en refuge. Il est en retrait de 4 mètres par rapport à celui-ci.

Sa façade soignée a été réalisée en pierres de Bibémus, comme celle du monastère. Elle comporte à gauche une fenêtre avec appui en saillie et encadrement en relief.
A droite, se trouve une porte entourée de bordures en pierres taillées. La date de sa construction  est légèrement postérieure à celle du " monastère ". Il a moins souffert que les autres édifices mais a été partiellement reconstruit en 1965.

 

Après diverses utilisations, dont celles  de logement pour un visiteur, puis pour des ermites successifs et enfin par des bergers, ce local sert actuellement de remise pour les gardes nature du Grand Site Sainte-Victoire.

Façade ouest
Façade ouest
Le logis d'Elzéar vue de la fosse, photo Audrey Deleuze
Le logis d'Elzéar vue de la fosse, photo Audrey Deleuze
L'entrée du logis d'Elzéar vue du toit du monastère. La passerelle d'accès surplombe la fosse
L'entrée du logis d'Elzéar vue du toit du monastère. La passerelle d'accès surplombe la fosse
Détail de la frise sous la corniche
Détail de la frise sous la corniche
Retour en haut de page