A la une
Recherche
  
Accueil >

L'histoire du prieuré > Le renouveau de 1955 à 2005

>

La chapelle du Prieuré



Dans les années 1900, le porche du Prieuré n'existait pratiquement plus, le toit et le clocher de la chapelle menaçaient de s'effondrer ; le logis du Prieur, en prolongement de la chapelle, était détruit :
Le porche et la chapelle en 1900
Le porche et la chapelle en 1900
Les restes du Logis du Prieur en 1921
Les restes du Logis du Prieur en 1921

 

Une photo des restes de la sacristie (appelée aujourd'hui "le logis du Prieur"), datée de 1938, montre clairement que le mur nord  était surmonté d'une voûte dans le prolongement de celle de la chapelle.

Nous distinguons la porte de communication avec la chapelle et deux fenêtres sur cette face nord :

 

Il fallut piocher le mortier entre les pierres de la voûte et entre celles des murs intérieurs de la chapelle.

 

Toutes les pierres furent à nouveau jointoyées ; la chapelle pût alors être réhabilitée :

 

La crypte fût vidée et on y retrouva des ossements dont, peut-être, ceux de l'un des fondateurs du Prieuré, Honoré Lambert ainsi que ceux de sa mère.

 

La toiture de la chapelle était refaite en zing pour résister aux intempéries.

En 1974, le Logis du Prieur est reconstruit dans le prolongement de la chapelle. Pour en savoir plus sur ce chantier, consultez l'article de Marc Roussel dans le bulletin N°32 page 38 et lire la rubrique sur la construction du Logis.

 

En 1984, nous pouvons enfin admirer la Chapelle et le logis du Prieur restaurés, avec la crête des Costes Chaudes, le lac et le barrage du Bimont en arrière-plan. 


Après la restauration de la chapelle, nous avons replacé deux belles statues de la Vierge :
La Vierge en bronze, à l'entrée de la Chapelle
La Vierge en bronze, à l'entrée de la Chapelle
La Vierge en bois dans le fond de la Chapelle
La Vierge en bois dans le fond de la Chapelle

 

Après les grands travaux de restauration de 1989, la chapelle fut l'objet de diverses réparations :

Réfection du clocher en 1991, suite à un coup de foudre
Réfection du clocher en 1991, suite à un coup de foudre
Réfection de la façade en 1993, pour les mêmes raisons
Réfection de la façade en 1993, pour les mêmes raisons
Retour en haut de page