A la une
Recherche
  
Accueil >

L'histoire du Prieuré

>

Le Moyen-Age



La montagne Sainte-Victoire offre, de par sa nature sauvage et tourmentée, des lieux propices à la contemplation, à la dévotion et à l'érémitisme.

On retrouve ainsi plusieurs lieux de culte : 

LA CHAPELLE SAINT SER

 

LA CHAPELLE VENTURE (sur la crête de la montagne)

 

Le site du Prieuré, dans une sorte de nid d'aigle au sommet de la montagne, a toutes les caractéristiques pour en faire un lieu de recueillement et de prière.
Il vit se construire une chapelle, dénommée "chapelle Venture", située dans le bas du vallon, tout près de la falaise.

Le premier écrit décrivant cette chapelle date de 1251.

A en croire l'acte de fondation du prieuré de 1664, cette chapelle aurait été bâtie sur l'emplacement d'un temple payen :
L'acte de fondation par H. Lambert en faveur du couvent des R.P. Carmes Réformés d'Aix, le 29 février 1664  indique:

"... il y avait une haute montagne appelée vulgairement Sainte-Venture, au sommet de laquelle les premiers chrétiens avaient fait bâtir une chapelle appelée Sainte-Victoire, après avoir abattu celle des-dits payens ..."

Elle aurait été construite sur l'emplacement des ruines que l'on voit aujourd'hui devant le local Elzear, mais en empiétant sur le monastère et le local Elzear qui n'existaient pas encore.

Les ermites occupant ces lieux étaient aidés par des confréries (de Pertuis, d'Aix, de Vauvenargues) et aussi, de manière régulière, par la communauté de Vauvenargues (l'équivalent de la municipalité), aussi bien pour leur vie journalière que pour l'entretien et la restauration de la chapelle et de la "cellule" de l'ermite.

 

Restes de la chapelle Venture restaurée au XVIIe siècle
Restes de la chapelle Venture restaurée au XVIIe siècle

 

 

AUTRES CONSTRUCTIONS

 

En 2007, nous avons fait des fouilles sur l'esplanade du Prieuré pour retrouver l'escalier construit au XVIIsiècle qui permettait d'accéder de l'esplanade à la chapelle Venture.
Avec les vestiges de cet escalier, nous avons trouvé les restes d'un mur vertical, de forme semi-cylindrique et adossé à la falaise. Ce mur est antérieur à la construction de l'escalier (du XVIIe siècle) et a été partiellement détruit par la construction des contreforts de cet escalier.

 

 
Par ailleurs, en creusant près de la chapelle pour retrouver la calade du XVIIe siècle, nous avons mis au jour des murs antérieurs à la construction du Prieuré.

 

Enfin, sur une photo des années 1900, on peut voir une trace de mur parallèle à la chapelle, avec un retour arrivant au décrochage du mur entre la nef et le coeur. L'affleurement de ce mur est visible le long de la première marche d'accès vers le logis du Prieur.  

Ces divers vestiges pourraient faire penser qu'à la chapelle Venture et à la grotte étaient adjointes d'autres constructions utilisées par les ermites.... Nous avons là encore quelques énigmes à déchiffrer!

 

Retour en haut de page